Eglise Notre Dame de l'Assomption à Milly-la-Forêt

Milly-la-Forêt

Eglise Notre Dame de l'Assomption à Milly-la-Forêt

The church of Milly-la-Forêt has been built during the 11th century. It used to be the chapel of the castle "château de la Bonde".

En tout premier lieu, il s’agissait d’une chapelle attenante au château féodal fondée durant le XIème siècle. Elle devient une collégiale lors du XIIème siècle, un collège de clercs la dirige alors et est rattachée au diocèse de Sens. Ce n’est qu’au XIVème siècle que l’église devient paroissiale. Malheureusement, elle fut fortement endommagée et même incendiée par les anglais, comme toute la ville, lors de la Guerre de Cent Ans. Ce n’est qu’aux alentours de 1485 qu’elle est reconstruite dans un style gothique sous l’impulsion de l’amiral Louis Malet de Graville, seigneur de Milly-la-Forêt. Il s’agissait d’un proche du Roi Louis XI. On lui doit aussi la construction de la halle de Milly et de nombreux travaux sur le château de la Bonde. En 1603, une chapelle de la Vierge est érigée sous l’impulsion de Renée d’Averton, femme du gouverneur de Paris. L’église est agrandie avec l’ajout d’une façade et d’un bas-côté. Les caveaux sous la chapelle seront pillés et les ossements dispersés lors de la Révolution.

La partie basse du clocher, haut de 57 mètres, date du XIème siècle. Sa partie haute est de style gothique. On trouve sur une de ses façades une litre, souvent utilisée comme symbole funéraire. Sur son côté est, on peut encore observer le blason de l’amiral de Graville. On retrouve aussi celui-ci sur les clefs de voûtes de deux travées du chœur, il s’agit de gueules à trois fermaux en boucles d’or, ainsi que les blasons des Vendôme et du marquis de Lau. L’arche du portail proviendrait de l’ancienne église Saint-Pierre de Milly et aurait été installée en 1633. On observe une porte murée sur la façade nord de l’église, vestige d’une ancienne porte des morts. Jusqu’à la Révolution, après la messe, on faisait sortir les morts par une autre porte que les vivants.

L’église possède trois cloches. La plus ancienne, est plus imposante est Marie-Jeanne-Marie et fut bénie en 1703. Deux autres cloches plus petites sont installées au XIXème siècle. Remplacé il y a quelques années, l’ancien coq de l’église portait sur lui des traces du passé mouvementé de la ville. En effet, on pouvait y observer un impact de balle datant de la 2nde Guerre Mondiale.

L’entrée s’effectue par le portail occidental aménagé au XIXème siècle et utilisant des éléments provenant d’un ancien portail du XIIème siècle. C’est aussi lors de cette époque qu’il y eut d’importants travaux dont le dallage entier de l’édifice. On retrouve dans son intérieur de nombreuses œuvres d’art sacrées qui sont classées. Les restes de Saint-Wulfran, un symbole de la ville, se trouvent dans le reliquaire depuis 1841. Fils de Fulbert, proche des Rois des Francs, il est connu pour avoir notamment donné ses biens et terres aux pauvres et à l’abbaye Saint-Wandrille de Fontenelle, mais aussi pour avoir évangéliser la Frise (région des Pays-Bas). Même si certaines furent perdues lors de travaux dans la nef, on retrouve plusieurs pierres tombales de personnes importantes de Milly. Certaines de ces plaques funéraires atteignent jusqu’à 1 m 90 de hauteur. L’église possède aussi un Christ en croix moderne de Chomo, don de l’artiste en 1991. Le lutrin finement sculpté date du XVIIème siècle. L’église est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1926. Le calvaire en pierre datant du XVème siècle est lui aussi classé.

Elle est dédiée à l'Assomption de la Vierge Marie. Cet évènement, aussi appelé Dormition, signifie la montée au ciel de Marie chez les orthodoxes et catholiques. Marie, mère de Jésus, est la sainte patronne des mères.

SOURCE: Mairie de Milly-la-Forêt, “Le Patrimoine Religieux de Milly-la-Forêt et de la Communauté de Communes des 2 Vallées” des Amis de Milly-en-Gâtinais et Environs, Parc Naturel Régional du Gâtinais Français
  • French

Position

Opening times

From 01/01 to 31/12, daily.