Eglise Saint-Léger

Buno-Bonnevaux

Eglise Saint-Léger

En 1794, le domaine de Bonnevaux fut rattaché à la commune de Buno. L’église Saint-Léger de Buno devint alors l’église paroissiale de la commune de Buno-Bonnevaux.

L’Eglise Saint-Léger de Buno, située sur une butte, domine la place du village aménagée sur l’ancien site du cimetière et les ruines de quelques vieilles demeures. Elle offre un style original. Sur la face nord de la nef, se raccorde en effet un bas-côté surmonté d’un toit à double pente, ce qui confère à l’édifice l’aspect d’une double nef. A l’est, chacun des deux ensembles est prolongé par une abside alors que sur la façade nord se dresse une sacristie de construction plus tardive. L’ensemble est dominé par un clocher à deux niveaux.

Les différences de styles et la diversité des matériaux utilisés – calcaire, grès et briques – rendent difficile une datation de l’édifice. Les premiers éléments, chœur, absides et base du clocher, datent peut-être du XII° s. mais d’importants travaux ultérieurs ont remanié la bâtisse. Ainsi, les charpentes de la fin du XVe ont laissé en partie place à une voûte lambrissée du XVIIIe, à son tour masquée et consolidée par une nouvelle voûte en brique et en plâtre au XIXe s. De même, le clocher a été profondément remanié aux XIX et XXe s.

L’église abrite trois statues de bois inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

La statue de Saint-Léger, le patron de la commune, date du XIX° s. Elle est consacrée à l’évêque d’Autun du VII° s., mort en martyr et figuré en tenue d’écclésiastique.
La statue de Sainte-Anne, du XVII° s, restaurée au XIX° s, représente la mère de la vierge Marie et cette dernière enfant.
La statue de Saint-Antoine le Grand, polychrome mais recouverte de badigeon blanc, date probablement du XVII° s. Ce saint, né en Egypte au IIIe s., était très populaire au Moyen-Age en raison de son don de guérisseur. Il est aussi le saint patron des animaux domestiques et des vanniers.
L’église Saint-Léger abrite par ailleurs deux pierres tombales. L’une d’entre elles est classée monument historique depuis 1911. Après avoir été placée à l’extérieur de l’église à la fin du XIX° s., elle est depuis 1998 dressée sur un mur intérieur et désormais protégée des intempéries. Elle représente Cyrille d’Arbouville, seigneur de Buno et son épouse Loyse du Puy, décédés au début du XVI° s.

Près de l’autel se trouve une châsse de métal doré de style néogothique qui contenait jadis des reliques de Sainte Marguerite-Marie. Elle était autrefois portée sur la colline du Sacré-Cœur lors de la procession de Saint-Guerluchon.

Le presbytère date de la fin du XVII° s ou du XVIII° s. Depuis la loi de 1905, il est la propriété de la commune, comme l’église dont il dépendait.

SOURCE: https://buno-bonnevaux.fr/decouvrir-buno/histoire
  • French

Position

Opening times

From 01/01 to 31/12, daily.