Boigneville

Boigneville

Boigneville

Boigneville longe la vallée de l'Essonne. Il s’agit de l’une des communes les plus pittoresques du département en raison des trois collines couvertes de bois et de roches qui enserrent le village.

-------------

HISTOIRE

Les origines du village datent de la Préhistoire car des traces d’activité humaine y ont été retrouvées.

Le nom de la ville viendrait du germanique “Begnevilla”. Le nom de Boigneville n’apparaît qu’après la Révolution, le nom n’a pas été modifié depuis ce jour.

C’est durant la Renaissance que la cloche est installée dans l’église. En 1677, le curé de la paroisse redécouvre la crypte de l’église qui s’était retrouvée cachée par le temps.

Sous l’ancien régime, le territoire est composé des fiefs d’Argeville, des Carneaux et de Touvaux. La famille d’Arbouville est à la tête de la seigneurie de la ville pendant plus de deux cents ans, jusqu’en 1565.

Par la suite, une communauté de religieuses hérite de la terre de Boigneville, qui est ensuite acquise par le président aux requêtes du palais Théodore de Berzeau de Grave qui en fait don à sa fille.

Lors de la Terreur, le maire de la commune a défendu les paysans pauvres face aux réquisitions du grain produit par l’état révolutionnaire et sera ensuite arrêté pour rébellion.

Durant le XIXème siècle, les activités du village se concentrent principalement sur l'agriculture et l’artisanat avec des productions de miel ou de cresson. On note aussi en 1832 que le village fut frappé par l’épidémie de choléra.

En 1852, le maire de Boigneville tient un discours aux habitants de la commune en soutenant l’Empire et Napoléon III. En 1870, l’empereur subit une défaite face aux prussiens à Sedan et est fait prisonnier. L’année suivante, le village subit l’occupation de l’ennemi prussien et doit payer un fort dédommagement aux troupes prussiennes après une attaque contre eux menée par les habitants de Courances.

Dès 1877, des découvertes archéologiques sont faites dans la commune avec l‘excavation d’objets romains, puis, en 1908, on y découvre un sarcophage mérovingien.

Le village subit de plein fouet les effets des deux grandes guerres mondiales. Lors de la 1ère Guerre Mondiale, de nombreux habitants se mobilisent et perdent la vie sur le front. On note aussi l’installation d’un hangar par les américains en 1917. Celui-ci sera donné aux paysans locaux après la guerre. Lors de la 2nde Guerre Mondiale, Boigneville se retrouve envahie par les troupes allemandes qui occupent les plus belles et grandes villas du village. La commune est libérée le 22 août 1944 par les américains suite à des affrontements aux alentours les jours précédents.

-------------

PATRIMOINE

L'Église Notre-Dame de l'Assomption

L’église de Boigneville a été bâtie au tout début du XIIIème siècle dans le style gothique de l’époque. Son clocher est carré et on peut observer son toit en bâtière, typique du Gâtinais Français. En 1310, Marguerite Aupie, dame de Sainval est enterrée à l’église de Boigneville, on peut encore aujourd’hui y voir sa dalle funéraire.

On remarque que les murs-pignons de l’église sont bien plus hauts que la toiture, ce qui témoigne d’une transformation des toitures à un moment donné.

En 1677, le curé de l’église découvre une crypte comblée sous l’église. Celle-ci date du XIème siècle, sa construction est donc antérieure à celle de l’église. Ce même curé fit décorer la crypte de peintures murales à la détrempe retraçant la vie de la Sainte-Vierge fortement inspirées de la réforme catholique. Les fonts baptismaux datent aussi de cette période.

Le XIXème siècle marque une grande restauration de l’église mais aussi son ameublement. L’église est classée aux Monuments Historiques depuis 1925 et sa crypte depuis 1987.

++++

Le Chasse-neige Mural

Adossé au mur du cimetière actuel de la commune, il s’agit d’un ancien traineau à neige. A l’époque, cet outil se plaçait à l’avant des tracteurs pour déneiger les routes. Certaines communes possédaient plusieurs chasse-neiges sous des petits abris comme celui-ci.

++++

Le Moulin d'Argeville

Ce moulin du XVIIIème siècle se situe au lieu-dit d’Argeville, l’un des anciens fiefs de Boigneville sous l’ancien régime. Il s’agit de l’un des deux derniers moulins que l’on peut encore voir sur la rivière Essonne. Aujourd’hui, le moulin est devenu un lieu d’habitation.

++++

Le Moulin Paillard

Situé au nord d’Argeville, il s’agit du second moulin subsistant encore sur l’Essonne dans la commune. Lui aussi est, de nos jours, un lieu d’habitation.

++++

La Grotte du Bois d'Argeville

Il s’agit de l’une des nombreuses grottes de la commune, témoignage précieux de la vie à l’époque néolithique dans le secteur. Cette grotte se situe en forêt au lieu-dit d’Argeville. On retrouve de nombreuses gravures animalières ornant les murs de celle-ci et quelques mégalithes cachent son entrée.

++++

La Grotte de Prinvaux

Située sur une propriété privée sur le hameau de Prinvaux, la grotte de Prinvaux se situe dans une zone boisée. On y retrouve de nombreuses gravures rupestres datant de l’époque néolithique. Cette grotte est inscrite aux Monuments Historiques depuis le 13 Octobre 1980.

++++

Les Cressonnières

Le cresson se développe pleinement en France, particulièrement dans le Gâtinais au XIXème siècle. Il s’agit de l’un des rares endroits où l’on peut encore observer des vestiges d’anciennes cressonnières. Pendant très longtemps, la culture du cresson a été l’une des activités principales du village.

++++

La Croix des Champs

Cette croix de chemin en fer forgé sur un socle en grès est surnommée "Croix des Champs". Elle a été mise en place par un certain Monsieur Poisson avant la Révolution. En cette époque mouvementée, cela lui aurait valu des remontrances de la part du curé. La croix fut restaurée fin du XXème, début XXIème siècle.

++++

L' Écomusée

L’écomusée de Boigneville a été conçu et réalisé par la municipalité. L’écomusée a pour objectif de rappeler et présenter les modes de vie, les contextes historiques, culturels et naturels d’un village rural typique du Gâtinais. La collection sur trois étages vous permet de découvrir la vie dans le Gâtinais au travers de différentes époques. On y retrouve des machines agricoles, des photographies anciennes, des affiches de la 2nde Guerre Mondiale, dont de nombreuses propagandes allemandes que le secrétaire de mairie avait refusé d’afficher, des présentations sur le milieu naturel et les espèces végétales de Boigneville.

++++

La Pompe à Godet

Cette pompe à godet permettait de remplir des citernes mobiles, en l'absence d'eau courante. L'abreuvoir accolé permettait aux bêtes de s'abreuver directement dans la Velvette.


SOURCE: Mairie de Boigneville, t4t35.fr, Les Amis de Milly-en-Gâtinais et Environs, Parc Naturel Régional du Gâtinais Français

Situation