Prunay sur Essonne

Prunay-sur-Essonne

Prunay sur Essonne

Petit village paisible de la vallée de l'Essonne, Prunay-sur-Essonne se situe sur un site dont l'occupation est très ancienne. La commune a parcouru l’histoire et de nombreux vestiges témoignent de ce long chemin.

-------------

HISTOIRE

La commune de Prunay-sur-Essonne est la terre de nombreux vestiges du passé. On peut constater que le village a été occupé dès la Préhistoire. En effet, on peut retrouver plusieurs abris dont les murs sont recouverts de gravures. Mais la trace la plus importante de cette occupation reste le Menhir de la Pierre Droite.

Le nom de Prunay serait dérivé du latin “prunus” et aurait la signification poétique de “lieu planté de pruniers”.

A l’époque gallo-romaine, et ce, jusqu’au IVème siècle, la paroisse de Prunay est rattachée au diocèse de Trèves. Par la suite, elle sera rattachée au diocèse de Sens lors de la christianisation des campagnes gauloises par Saint-Martin, saint qui donnera son nom à l’église du village.

Le village fera ensuite partie d’une seigneurie, regroupant Prunay et les villages voisins de Boigneville et Gironville, pendant plusieurs siècles. Au XVIème siècle, c’est le conseiller du Roi Théodore Berzeau de Grave qui devient seigneur des lieux. Le chancelier Michel de L’Hospital vient régulièrement à l’église de Prunay en empruntant des souterrains menant de son château au village.

Lors de la Révolution, Prunay fait partie du bailliage d’Étampes. Les habitants remplissent le cahier de doléances et proposent la création de ce qu’on appelle aujourd’hui les fonctionnaires.

On compte cinq habitants ayant perdu la vie sur le front lors de la 1ère Guerre Mondiale.

-------------

PATRIMOINE

L'Église Saint-Martin

Située sur une petite place au cœur du village, la construction de l’église de Prunay a débuté au XIIème siècle. Au fil des années, elle fut remodelée et modifiée jusqu’au XIXème siècle. La nef et le clocher datent du XIIème siècle.

La diversité des périodes de construction de l’église se voit très clairement dans sa structure. Ainsi, on peut remarquer qu’il n’y a pas de contreforts le long de la nef, mais il y en a le long du chœur. Cela témoigne la différence d’époque. Aussi, des travées de différentes périodes s’entremêlent : certaines du XIIème et d’autres du XVème siècle.

Des éléments de mobiliers de l’église sont classés aux Monuments Historiques : des sculptures en bois, en plâtre, mais aussi un tableau d’après Rubens.

En 2001, une découverte incroyable a été faite dans l’église. En effet, lors d’une restauration de l’édifice, des peintures ont été retrouvées sous les voûtes de la nef du XIXème siècle. Ces peintures très anciennes sont malheureusement cachées par ces voûtes et invisibles pour le public. Il s’agit d’un faux appareil représentant divers éléments en rapport avec la France : des fleurs de lys, des pétales de roses, des marguerites et des blasons aux armes de la France. Ce type de peinture était utilisé autrefois pour commémorer le passage du Roi à une endroit ou comme don par des hauts personnages.

++++

La Menhir de la Pierre Droite

Contrairement à ce que son nom évoque, le Menhir de la Pierre Droite est un menhir haut d’1 mètre 85 présentant une forte inclinaison. Il est daté du Néolithique, il y a plusieurs milliers d’années avant notre ère. Il se trouve au sommet de la côte qui mène vers la ferme de Danjouan.

++++

Les Abris Ornés

Plusieurs abris ornés datant de la Préhistoire se situent à Prunay-sur-Essonne, que dans la vallée ou dans le Bois de Prunay. On retrouve notamment une de ces grottes à proximité du Menhir de la Pierre Droite. Bien qu’il soit difficile de leur donner une datation exacte, leur ancienneté ne fait pas de doute. On y retrouve de nombreuses gravures et des formes géométriques différentes. L’une des grottes possède même des gravures de croix diverses dont une croix latine, fait assez rare.

++++

SOURCE: Mairie de Prunay-sur-Essonne, t4t35.fr, Les Amis de Milly-en-Gâtinais et Environs, Parc Naturel Régional du Gâtinais Français

Situation