Moigny sur Ecole

Moigny-sur-École

Moigny sur Ecole

Moigny-sur-École se situe dans la verdoyante vallée de l'École. Cette commune calme est propice à la randonnée et à la détente. De plus, ses multiples trésors naturels classés sont un véritable paradis pour la biodiversité.

-------------

HISTOIRE

Moigny a été occupée dès le Néolithique. On a en effet retrouvé diverses traces du passé comme le polissoir de la Roche Grénolée et plusieurs abris recouverts de gravures rupestres.

De nombreux vestiges de l’époque gallo-romaine ont aussi été retrouvés dans la commune, comme des puits ou une voie romaine. C’est d’ailleurs de cette époque que daterait le nom du village. Plusieurs pistes sont ainsi proposées : Moigny pourrait venir du chef gaulois Monius, du terme gaulois “monios” (le voyageur) ou bien du latin “moniacum” (le moine).

C’est surtout durant le Moyen- ge que le village se développa fortement. En effet, le clergé était si puissant que Moigny devint le lieu de plusieurs élections monastiques. La commune était alors découpée en trois seigneuries : Cochet, Launay et Fort Château. Ce dernier était un château fondé sur une motte castrale. On peut encore aujourd’hui en observer des vestiges non loin de l’église, qui fut sûrement construite un peu plus tard que le château. Fort Château est un élément tellement symbolique de l’histoire du village qu’il fait partie des éléments représentés sur le blason de Moigny-sur-École. Le château a été en grande partie détruit lors de la Guerre de Cent Ans. Quant à Launay, on trouvait une chapelle Sainte-Anne fréquentée par les lépreux.

-------------

PATRIMOINE

L'Église Saint-Denis

L’église de Moigny-sur-École date du premier âge gothique, c’est-à-dire, du XIIème siècle. Cependant, quelques traces d’art roman existent aussi au niveau de l’autel. Elle fut fortement endommagée lors de la Guerre de Cent Ans, conduisant à un fort remaniement en fin de XVème siècle. Le clocher a été reconstruit lors du XVIème siècle.

Les diverses parties qui la composent ont des styles architecturaux intéressants et son intérieur est rempli de décors, dont une magnifique fresque représentant l’éducation de la Vierge par Sainte-Anne. La corniche de l'abside ornée d’une frise est un exemple de style très rare dans le Gâtinais et serait l’une des plus anciennes parties visibles de l’église.

L'église, tout comme de nombreux objets de mobiliers (cloche, statues, toile des Pèlerins d'Emmaüs) sont classés aux Monuments Historiques depuis 1926. Ses vitraux sont contemporains.

++++

Les Puits

Moigny a toujours été une commune exploitant énormément l’eau étant donné sa situation géographique au bord de l'École. On retrouve donc de nombreux puits datant de tous âges, privés comme publics, dans la commune. Son plus bel exemple étant le puits situé Place du Puits, avec son architecture typique du Gâtinais.

++++

Le Passage à Gué

Le passage à gué est une petite passerelle entre Moigny-sur-École et Courances qui passe au-dessus de l'École. Récemment rénovée, elle permet de rejoindre le Moulin de Grenat. La propriété aurait été occupée par les Templiers au XIIIème siècle. Le moulin aurait ensuite été incendié lors de la Guerre de Cent Ans, puis reconstruit.

++++

Les Lavoirs et le Moulin

Deux lavoirs communaux se trouvent à Moigny. Les deux ont été construits en 1866 : le lavoir Saint-Denis et le lavoir Saint-Roch. Les deux ont fait l’objet d’une restauration récemment pour leur redonner leur beauté d’antan.

On ne trouve qu’un seul moulin dans la commune : le Moulin Gauffin. Contrairement aux nombreux moulins du coin, il n’est pas placé au bord de l'École. En effet, ce moulin datant XVIIème siècle est alimenté par trois autres sources.

++++

La Grotte au Violon

Cachée dans les bois entourant Moigny-sur-École, on peut trouver la Grotte au Violon, l’un des nombreux vestiges de la commune nous rappelant son occupation humaine lors de la Préhistoire. Cette grotte doit son nom aux gravures rupestres particulières qui ornent ses murs : des formes de violons. Leur authenticité est indéniable, le violon n’existant que depuis quelques siècles, l’explication la plus logique trouvée est que ces “violons” représentent des figures féminines pré mycéniennes.

++++

La Roche à Glissade du Gros Mahaux

Une pierre à glissade est une pierre naturelle ou mégalithique, généralement inclinée. La tradition voulait que les femmes souhaitant enfanter devaient glisser, les fesses nues, le long de la roche. Ce rituel de fécondité était tellement important et fréquent que certaines pierres à glissade ont été polies en raison du nombre important de femmes glissant sur la roche. La Roche à Glissade du Gros Mahaux a même dû être sabotée entre les deux guerres afin de limiter cette pratique. Il s’agit de l’une des rares pierres à glissade existant encore en France.

++++

Les Carrières de Grès

Exploité depuis l’Antiquité, le grès a toujours été un matériau de construction fortement plébiscité. Mais c’est au XIXème siècle que les carrières de grès du massif de Fontainebleau ont connu le pic de leur réputation. En effet, le grès était très utilisé pour réaliser les pavés que l’on retrouve dans les rues de Paris. Bien que l’activité ait fortement diminué, Moigny-sur-École peut se targuer de posséder la dernière carrière de grès artisanale de la région encore en activité. Grâce à son savoir-faire, elle a pu fournir de grands monuments en grès, comme, par exemple, le Château de Versailles.

++++

La Roche Grénolée

La Roche Grénolée est un polissoir qui servait lors du Néolithique à polir les armes en pierre et se situe dans le Bois de Tartibois. Classée comme Monuments Historiques en 1973, cette dalle de grès est longue de 1,70 mètres sur 1,10 mètres et possède 13 rainures parallèles.

++++

SOURCE: Mairie de Moigny-sur-École, t4t35.fr, Corpus Étampois, “L’écriture Préhistorique” de Georges Lasserre, Les Amis de Milly-en-Gâtinais et Environs, Parc Naturel Régional du Gâtinais Français

Situation