Maisse

Maisse

Maisse

Maisse, village pittoresque, est traversé par la rivière de l’Essonne divisée en deux bras. La vallée offre des paysages marécageux, sablonneux et gréseux, le plus souvent boisés, riches en biodiversité et sont classés comme Espaces Naturels Sensibles.

-------------

HISTOIRE

Le nom de Maisse viendrait du nom gaulois Massios ou bien du latin Mansus qui signifie “maison”.

Cependant, on retrouve des traces de présence humaine datant du Néolithique avec la découverte de grottes recouvertes de gravures.

On retrouve aussi des sépultures gauloises et des poteries datant de l’Antiquité. Ce n’est pas étonnant puisque le village se trouvait à proximité d’une ancienne voie romaine, le chemin de Grimery.

A l’époque mérovingienne, il est attesté que Maisse fut attaquée par les Normands lors d’une invasion.

Par la suite, durant le Moyen- ge, le village ne subit pas d’ennuis majeurs ou de luttes féodales étant donné que la commune est rattachée au domaine du Roi de France. Cependant, la commune est divisée en deux paroisses : Saint-Médard et Notre-Dame et une communauté laïque s'installe en dehors du village. Au XVème siècle, la commune reçoit l’autorisation du Roi de France afin de pouvoir organiser un marché hebdomadaire et deux foires par an.

Au XVIème siècle, les moines qui s’occupaient de Maisse cèdent le pouvoir à la famille Hurault, proche des protestants. La fille du chancelier Michel de l’Hospital se marie avec un homme issu de cette famille. De ce fait, le village est la cible de diverses attaques et des fermes sont brûlées lors de la guerre entre catholiques et protestants.

Lors de la Fronde en 1652, Maisse est une étape du prince de Condé et de son armée qui tente de rejoindre Étampes pour se battre contre l’armée royale.

Lors de la Révolution, le village est réunifié avec la fin des deux paroisses distinctes.

Dès le XIXème siècle, le village connaît un véritable essor pour différentes raisons : la création d’une ligne de chemin de fer, sa proximité avec Paris et aussi les carrières de grès dans les villages voisins qui attirent de nombreux travailleurs.

Maisse fut occupée par l’ennemi lors de la 2nde Guerre Mondiale. Un document d’archive assez complet rédigé par le maire de l’époque nous permet de retracer la Libération du village en août 1944. La Royal Air Force britannique attaqua notamment un train et un char allemands en gare de Maisse. De plusieurs ponts sont détruits par l’ennemi, occasionnant de gros dégâts sur les habitations proches. De nombreux habitants du village ont fait partie de la Résistance, notamment Jacques Oudin, fils du maire de la commune à cette époque.

-------------

PATRIMOINE

L'Église Saint-Médard

Le début de la construction de l’église date du XIIème siècle. Le clocher est la plus ancienne installation de l’église qui a beaucoup évolué et été remanié jusqu’au XVème siècle. L’édifice est de style roman et possède des voûtes du XVème siècle.

Son mobilier date majoritairement du XIXème siècle. Son extérieur a subi des dégâts lors de la 2nde Guerre Mondiale et a donc été rapidement restauré avec du ciment.

Une épitaphe d’Etienne Ingrain, meunier du XVIème siècle ainsi qu’un bas-relief sont classés aux Monuments Historiques. L’église est elle aussi classée depuis 1926.

++++

L’Abreuvoir

Comme dans d’autres communes du secteur, Maisse possède encore un ancien abreuvoir datant de l’époque où l’eau courante n’était pas présente dans toute la région. Cela était particulièrement utile pour les habitants possédant du bétail.

++++

Le Lavoir

Lors du XIXème siècle, la commune fait construire plusieurs lavoirs. Aujourd’hui, il y en a un toujours visible, à proximité de l’ancien abreuvoir.

++++

Le Bois du Patouillat

Le Patouillat est un petit bois à proximité de Maisse. De nombreux blocs de grès parsèment le terrain et attirent les grimpeurs de différents niveaux. De plus, on retrouve aussi des traces d’art rupestre sur certains rochers.

++++

Le Bois de Malabri

Le bois de Malabri se situe à l’est de la commune. Proche de Milly-la-Forêt, ce bois est idéal pour les randonneurs en raison des différents parcours tracés. Des rochers de grès ponctuent le chemin. On y trouve notamment le Camp Romain, un champ de dunes façonné par le temps, car il y a plusieurs millions d’années, le bassin parisien était recouvert par la mer.

++++

La Grotte du Bois de Saint Eloy

Cette grotte cachée dans la forêt regorge de gravures sur ses murs datant de la Préhistoire. Dans les alentours de Maisse, on trouve de nombreuses traces de vie datant de cette époque : abris, gravures, sépultures, etc...

++++

Les Moulins

Comme la plupart des villages de la région traversés par l’Essonne, Maisse ne fait pas exception à la règle en ayant plusieurs moulins dans sa commune. Certains ont une histoire très ancienne et ont évolué au fur et à mesure du temps :

Le Moulin de Saint-Eloi existe depuis le XIIème siècle, cela est même confirmé par des documents royaux échangés entre le Roi Louis VII et le seigneur local . Il a été réaménagé au fil du temps.

Le Moulin Brisé a été détruit au XVIIIème siècle mais des traces de sa présence subsistent sur le mur du bâtiment auquel il était accolé.

Le Moulin Neuf a donné son nom à un lieu-dit. Il aurait existé dès le XVème siècle. Son nom viendrait du fait qu’il ait été construit ou reconstruit plus tardivement que les autres moulins. Il servait exclusivement à la production de farine et était l’usine hydraulique la plus performante du village dans les années 1800.

Le Moulin de la Ville était situé au centre de la commune et servit à la production céréalière jusqu’au XXème siècle.

++++

La Cressonnière du Moulin Neuf

Au lieu-dit du Moulin Neuf se trouvent des cressonnières installées le long de l’Essonne. Le cresson a été pendant longtemps une industrie florissante de la région. Actuellement, cette cressonnière est utilisée dans le cadre de recherches et d’expérimentations pour le suivi des biotopes.

++++

SOURCE: Mairie de Maisse, Corpus Etampois, t4t35.fr, Savoirs Essonne, La Radio de l’Est Parisien, Les Amis de Milly-en-Gâtinais et Environs, Parc Naturel Régional du Gâtinais Français

Situation