Courances

Courances

Courances

Ce charmant village longe la vallée de l'École et possède un patrimoine de caractère. Son château et ses jardins ont une renommée mondiale. Les berges de l'École situées à Courances sont classées comme Espace Naturel Sensible.

-------------

HISTOIRE

L’histoire de Courances est très liée à son château et aux divers seigneurs qui ont occupé les lieux. Sa toponymie reste assez floue mais viendrait des nombreuses sources présentes dans la commune.

Les premières traces que l’on retrouve de la commune et de sa seigneurie datent des XIIème et XIIIème siècles dans divers documents d’époque, souvent peu déchiffrables. Le tout premier seigneur des lieux dont l’on ait trace se nomme Guillaume de Milly, sous le règne de Louis VI (1081-1137). Puis, à partir de 1255, le village est relié à Henri de Courances, maréchal de France. La famille de Courances possède d’ailleurs une petite célébrité et règne jusqu’au milieu du XIVème siècle lorsque la lignée s’éteint. On peut d’ailleurs constater l’existence de deux propriétés coexistantes dans la paroisse de Courances : Cousancia et Escorcy.

Lors de la Guerre de Cent Ans, Courances fut, comme de nombreuses communes alentour, attaquée et quelques bâtiments et moulins détruits sous le feu de l'ennemi anglais. Jeanne d’Arc passa par la commune et y séjourna avant de rejoindre Sully-sur-Loire.

La seigneurie changea de nombreuses fois de propriétaires, passant par diverses personnes haut placées dans la cour de France : des chevaliers, écuyers, clercs ou avocats.

C’est aux environs de l’année 1550 que Cosme Clausse, secrétaire d’État sous Henri II acquiert la seigneurie de Courances et son logis. Lui et ses descendants agrandissent grandement leur seigneurie en multipliant les achats de terres aux alentours. Cette famille de pouvoir jouissait d’une forte proximité avec les Rois de France se succédant.

En 1570, le Roi Charles IX octroie au seigneur de Courances l’autorisation à perpétuité d’établir un marché hebdomadaire ainsi que deux foires annuelles dans le village.

Lorsque Claude Gallard rachète en 1622 la seigneurie de Courances à la famille Clausse, il hérite notamment du domaine et de son château déjà grandement agencé, il fait construire le château tel qu’on le connaît aujourd’hui ainsi que la chapelle. De nombreux travaux sont commandités au fil du temps par ses descendants. Le village et son château sont fréquentés par les têtes couronnées comme par les promeneurs.

Lors de la Révolution, la famille de Nicolay, qui règne sur Courances, se voit dépossédée de ses biens. Monsieur meurt sur l'échafaud et Madame se réfugie à Saint-Germain-en-Laye. Lors de son retour à Courances, tout est délabré, elle passera donc le restant de ses jours à faire réparer tout ce qui a été détruit et laissé en ruines.

Le baron de Haber rachètera le domaine, puis, la famille de Ganay, qui, aujourd’hui, est toujours propriétaire du château.

En 1832, Courances subit de plein fouet, l’épidémie de choléra. Pendant quelques mois, la maladie rôde en vallée de l’École. Des dizaines de morts sont à déplorer, et des familles entières ont été dévastées. En 1871, la commune est le théâtre d’affrontements entre français et prussiens.

Lors de la guerre 14-18, le château sert d’hôpital auxiliaire pour soigner les soldats blessés. Durant la 2nde Guerre Mondiale, le village est occupé par les allemands qui réquisitionnent le château. Repris lors de la Libération, il est utilisé comme quartier général des alliés à la Libération. De grands noms comme les généraux Eisenhower et Montgomery y séjournèrent.

En 1970, la célèbre couturière Nina Ricci est enterrée au cimetière de Courances après avoir vécu les dernières années de sa vie dans le village.

-------------

PATRIMOINE

L'Église Saint-Etienne

Au centre de Courances se dresse la jolie église Saint-Etienne, tout près du château. Bâtie au XIIème siècle, elle a subi divers agrandissements et rénovations au cours des siècles, notamment en raison de gros problèmes de stabilité de la construction. Son clocher fortifié date du XVIème siècle et sa nef du XVIIème siècle.

Sa décoration est de facture plus récente et date du XIXème siècle suite aux décisions des seigneurs de Courances. L’église est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1981.

La particularité de l’église de Courances, outre son aspect “fortifié”, est sa petite tour polygonale abritant un escalier collée à sa tour-clocher.

On retrouve plusieurs dalles funéraires dans l’église, notamment d’un ancien seigneur de Courances. Cependant, le monument funéraire le plus remarquable est le gisant de Jehan Monsalt, un chevalier qui perdit la vie courageusement lors de la Guerre de Cent Ans.

++++

Le Lavoir

Situé près de la mairie, ce magnifique lavoir du XVIIIème siècle a la particularité d’avoir deux toits et les piliers de la charpente reposent sur des pierres dans l’eau.

++++

Le Domaine de Courances

Suite à la Guerre de Cent Ans, la riche famille Lapite acquiert la seigneurie de Courances. Puis, lors de la Renaissance, la région est très prisée des nobles de la cour de François Ier, celui-ci ayant remis à la mode Fontainebleau.

Lorsque Cosme Clausse rachète Courances en 1522, ce n’est qu’un simple manoir sans jardin. Il entreprend alors des travaux pour créer un magnifique jardin paysager et des aménagements hydrauliques comme le Grand Canal.

Les travaux et changements les plus importants sur le château ont été réalisés entre 1622 et 1630 par Claude Ier Gallard. Les plus anciennes parties du château datent de cette époque, il fut de nombreuses fois modifié et magnifié au cours des siècles, notamment en 1872 lorsque le château fut racheté par le baron Samuel de Haber. Il fit ajouter les doubles escaliers inspirés de Fontainebleau ou les briques rouges typiques sous l’époque de Louis XIII.

Lors de la 1ère Guerre Mondiale, le château sert d’hôpital pour les soldats blessés. Il fut occupé par les allemands lors de la 2nde Guerre Mondiale avant d’être libéré par les américains. Montgomery en fera son quartier général. Le billard du château date de cette époque.

Le château appartient depuis plusieurs générations à la famille de Ganay, qui y vit toujours. Le château ne se visite donc que partiellement via des visites guidées sur réservation. Le château de Courances est classé parmi les Monuments Historiques depuis 1983.

Tout comme le château, le parc du domaine a connu divers agencements et modifications. Il s’agit d’un jardin d’eau de la Renaissance. Différents styles se côtoient dans cet écrin de verdure : jardin français du XVIIème, jardin à la française du XIXème, jardin japonais,... Le parc est aujourd’hui classé parmi le prestigieux label Jardin Remarquable.

Depuis 2013, le potager certifié biologique du Domaine de Courances commercialise différents fruits, légumes et végétaux que l’on retrouve au restaurant du parc et dans la boutique du Jardin. Le potager fournit aussi des restaurateurs et grands chefs.

++++

La Cressonnière du Moulin du Ruisseau

Comme dans tout le secteur, Courances n’échappe pas à la longue tradition des cressonnières. On en trouve des traces dans le village. Aujourd’hui, il existe la cressonnière du Moulin du Ruisseau qui propose de la vente en libre service de cresson ainsi que diverses préparations à base de cresson.

++++

SOURCE: Mairie de Courances, Domaine de Courances, Les Amis de Milly-en-Gâtinais et Environs, Parc Naturel Régional du Gâtinais Français

Situation